Les chrétiens sont-ils « athées » ?


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/monast59/public_html/templates/yoo_moustache/styles/bose-home/layouts/article.php on line 44

Article d'Enzo Bianchi
PANORAMA, juillet-août 2012

Le chrétien croit de Dieu ce que Jésus en a révélé, par sa vie pleinement humaine et par ses paroles

Article d'Enzo Bianchi
PANORAMA, juillet-août 2012

Aux premiers siècles du christianisme, les disciples de Jésus étaient souvent qualifiés d’« athées ». En effet, les chrétiens ne mettaient pas leur confiance dans le panthéon des dieux antiques, mais en un homme venu de Dieu. Cette observation peut nous intéresser en ces temps où nous cherchons à favoriser le dialogue avec ceux qui ne peuvent croire ou qui croient différemment.

Voici ce qu’écrivait le philosophe chrétien Justin (IIe siècle) : « Nous sommes appelés athées : oui, nous le confessons, nous sommes athées, sans ces prétendus dieux ; mais nous croyons dans le Dieu vrai, Père de la justice, de la sagesse ». À cette époque, la différence chrétienne – cette spécificité des chrétiens par rapport aux autres hommes – était évidente ; elle n’alimentait pourtant aucune arrogance, aucun orgueil à l’égard de la société. Ces chrétiens, nos pères dans la foi, ne cherchaient pas à se mettre en concurrence religieuse avec les païens : la différence chrétienne n’encourageait que la fierté de la foi et l’humilité de son témoignage.

Les chrétiens étaient surtout convaincus que Jésus de Nazareth, par sa vie et ses paroles, avait « fait le récit » du Dieu vivant et vrai (voir Jn 1,18). Cela les empêchait de « diviniser » Jésus, comme cela arrivera plus tard, sur la base de l’idée que l’homme se fait de Dieu. En réalité, Jésus avait contesté toute manière humaine de concevoir Dieu, il avait détruit bien des images perverses de Dieu : en un certain sens il avait « évangélisé » Dieu, le rendant « bonne nouvelle », évangile !

  • 1
  • 2