Olivier Clément: un visionnaire pour les hommes du sous-sol

Bose, septembre 1998
Olivier Clément (premier depuis la gauche) durant les travaux du Colloque de spiritualité orthodoxe. À côté de lui, de . à d.: le métropolite de Pergame Ioannis (Zizioulas), le prieur de Bose Enzo Bianchi, le métropolite de Dioklìa Kallistos (Ware), Antoine-Emile N. Tachiaos
Avvenire, 17 janvier 2009
par ENZO BIANCHI
E’ passato dalla morte alla Vita in questo tempo dell’anno liturgico in cui la memoria del Dio fatto uomo sfocia nell’ardente preghiera

Olivier Clément est passé de ce monde au Père
le soir du 15 janvier 2009

Avvenire, 17 janvier 2008

« Le patriarche Athénagoras m'a enseigné à ne pas avoir peur, ni de l'autre ni de la mort. Du reste, pourquoi avoir peur? Jésus Christ est ici, à notre côté, et il nous attend au jour de notre résurrection! » J'aimerais me souvenir d'Olivier Clément en rappelant ces paroles, qu'il aimait répéter avec toujours plus de conviction ces derniers temps, lorsque nous allions, mes frères ou moi, le trouver dans sa demeure de Paris, tenue avec amour par sa femme Monique. De ces pièces et de leurs visages transparaissait un profond sens de paix, qui se dilatait de même que la clarté de la lampe à huile placée devant l'icône dans le coin de la prière. Il y a juste un mois, à l'un de mes frères qui lui apportait personnellement nos vœux pour les festivités imminentes de l'Incarnation, Olivier Clément répétait l'essentiel de toute sa vie et de son enseignement: « Je voudrais faire, jusqu'à la fin, le récit de mon amour pour les hommes, signe de l'amour que le Christ a pour eux, et j'attends d'être accueilli dans l'espace d'amour de la Trinité. » Il est passé de la mort à la Vie en ce temps de l'année liturgique où la mémoire du Dieu fait homme débouche dans l'ardente prière afin que les chrétiens retrouvent cette unité visible qui les rend témoins crédibles de l'unique Seigneur Jésus: comment ne pas y découvrir un sceau placé sur une existence qui a tant désiré être signe des énergies du Ressuscité?
L'amitié qui me liait à Olivier Clément remonte à la fin des années soixante, lorsque je fis traduire en italien ses Dialogues avec le patriarche Athénagoras: ayant eu le privilège de connaître personnellement le patriarche de Constantinople, j'étais resté saisi par l'intelligence spirituelle avec laquelle Clément avait su en transmettre la pensée et le charisme. Cet homme, qui est né et a grandi dans un milieu athée, avait vraiment découvert dans les trésors de l'Église ancienne transmis dans l'Orthodoxe une lumière intérieur plus intense que celle des étés de son cher Midi. Il s'agissait d'une lumière, celle de la résurrection, qu'Olivier Clément savait saisir et traduire en espérance également dans les situations les plus difficiles, même pour les personnes qui se trouvaient dans les ténèbres, protagonistes des « mémoires du sous-sol », appelées à devenir des témoignages de la grandeur et de la dignité de tout être humain.
L'ayant eu pour ami et conférencier aux Colloques orthodoxes organisé dans mon monastère de Bose, ayant publié diverses de ses œuvres, je dois reconnaître que j'ai toujours reconnu en lui un authentique « visionnaire », pour utiliser le terme qu'il applique lui-même aux hommes spirituels: à savoir un homme capable de regarder et de voir au-delà, d'affiner son regard en le conformant à celui du Christ, de contempler la réalité quotidienne et les autres, insérés dans les merveilleux dessein d'amour de Dieu. Sa passion pour l'unité des chrétiens, sa perspicacité théologique, son désir de dialogue, sa compassion pour l'homme souffrant nous manqueront. Ou mieux, ils ne nous manqueront pas, car ce sont des semences de la Parole qu'Olivier Clément a su jeter avec audace, cultiver avec soin et irriguer avec sagesse: ce sont des semences que le Seigneur lui-même fera grandir, au-delà de la mort.


(Traduction de l’italien par Matthias Wirz)

Enzo Bianchi


auprès de nos Edizioni Qiqajon:
OLIVIER CLÉMENT
{link_prodotto:id=322}
{link_prodotto:id=466}
con altri autori:
{link_prodotto:id=344}
{link_prodotto:id=479}
{link_prodotto:id=484}