La visite de mère Cristiana Piccardo

Bose, 15 octobre 2011
mère Cristiana Piccardo
Du 13 au 15 octobre, mère Cristiana Piccardo nous a rendu visite; elle a été durant 24 ans, jusqu'en 1988, mère abbesse du monastère trappiste de Vitorchiano, puis abbesse du monastère de Nuestra Señora de Coromoto à Humocaro, aux pieds de la Cordillère des Andes, zone d'une grande pauvreté, au Venezuela.

Bose, 15 octobre 2011
Bose, 15 octobre 2011
mère Cristiana Piccardo durant la rencontre avec la commuantué

Du 13 au 15 octobre, mère Cristiana Piccardo nous a rendu visite, avec deux de ses soeurs; elle a été durant 24 ans, jusqu'en 1988, mère abbesse du monastère trappiste de Vitorchiano, puis abbesse du monastère de Nuestra Señora de Coromoto à Humocaro, aux pieds de la Cordillère des Andes, zone d'une grande pauvreté, au Venezuela. Elle était accompagnée à Bose de deux de ses soeurs: sr. Fabiola de Vitorchiano et sr. Sonia de Humocaro

Durant son abbatiat Vitorchiano a connu une grande expansion, avec des fondations en Italie, Argentine, Venezuela, Chili, Indonésie, Cameroun… Certaines d'entre elles ont été à leur tour à l'origine d'autres fondation.

Frère Enzo avait connu mère Cristiana à Vitorchiano en 1972, et dès les années 1980, une amitié était née avec certaines des soeurs de Vitorchiano. Mère Cristiana était connue à notre communauté par ses livres pénétrants et riches d'intuitions sur la vie monastique - en particulier sur certains aspects centraux de la vie communautaire -  dont la lecture avait accompagné et soutenu notre histoire.

Cette visite a été une authentique occasion de recevoir "la miséricorde du Seigneur au milieu de son temple" (comme la Règle de saint Benoît définit l'accueil d'un hôte en communauté), un grand don qui nous encourage à regarder le chemin à parcourir avec sérénité, soutenus par l'exemple de celle qui, par sa longue vie à la suite du Seigneur, témiogne du fait qu'il vaut la peine de vivre et de mourir pour le Seigneur et pour les frères et soeurs.

Avant le départ de mère Cristina, frère Enzo lui a demandé, au terme de la prière des vêpres, de nous donner la bénédiction.