Nina Kauchtschischwili est passée de ce monde au Père

Bose, septembre 1993
Nina Kauchtschischwili, avec le prieur Enzo Bianchi, à la table des conférenciers lors du premier colloque de 1993
4 janvier 2010
Nous nous souvenons avec affection et gratitude de son travail passionné à l'organisation des Colloques œcuméniques internationaux de spiritualité orthodoxe, dont elle assurait avec nous le profil scientifique

Bose, septembre 2008
Bose, septembre 2008
Nina Kauchtschischwili durant les travaux du Colloque œcuménique international de 2008
Bose, septembre 2006
Bose, septembre 2006
Nina Kauchtschischwili

Bose, 4 janvier 2010

  Nina Kauchtschischwili  (20 août 1919 - 4 janvier 2010) est passée de ce monde au Père. Elle était une slaviste hors pair et une chercheuse infatigable de l'unité des chrétiens. Nous nous souvenons avec affection et gratitude de son travail passionné à l'organisation des Colloques œcuméniques internationaux de spiritualité orthodoxe - dont, dès le début, elle a assuré avec nous le profil scientifique de la section russe -, de son grand amour pour l'Église orthodoxe russe, de sa passion pour les interrogations profondes ouvertes par la pensée russe, dont elle était une extraordinaire connaisseuse, de sa foi vive, de son espérance ferme de l'unité des Églises voulue par le Seigneur.

"Une question presque insoluble pour moi", reconnaissait-elle, "est  que je ne sais pas quelle est ma langue, que j'ignore laquelle m'est vraiment familière, dans laquelle je parviens véritablement à m'exprimer. Je suis fille d'un père géorgien et d'une mère russe et suis née à Berlin..."

Les nombreuses langues de Nina étaient en réalité les nombreux visages qu'elle savait accueillir et aimer, en faisant se sentir proches les lointains et en ramenant ce qui apparaissait étranger à une dimension propre de l'homme.

Le prieur frère Enzo, et la  communauté s'unissent fraternellement à la prière de tous ceux qui la connaissent et l'aiment: une délégation de la communauté était présente - selon le  souhait exprimé par Nina elle-même - à ses obsèques.

Désormais sa soif est comblée et Nina intercède avec ardeur auprès de Dieu, dans cette "Terre des vivants" qu'elle a cherché sans se fatiguer. 


NINA KAUCHTSCHISCHWIlLI
 {link_prodotto:id=453}


AA.VV.
{link_prodotto:id=735}

Lire un extrait de ce livre:
NINA KAUCHTSCHISCHWIlLI

pdf NIKOLAJ LESKOV E LO SPIRITO MISSIONARIO: PAROLA DI UN UOMO, PAROLA DI DIO