Le chrétien dans la Lettre aux Philippiens

cc8566ba592a890bd7fd3ae3fde3515f.jpg
Retraite diocécaine
avec le cardinal PHILIPPE BARBARIN
Cathédrale de Lyon, 14 mars 2009
ENZO BIANCHI
Sommes-nous en mesure de vivre jour après jour une intense relation avec le Seigneur?

1bc07ab8a43618c7032a3edcbdd36d4a.jpg

Retraite diocécaine
avec le cardinal PHILIPPE BARBARIN
Cathédrale de Lyon, 14 mars 2009
par ENZO BIANCHI
prieur de Bose


«Saisi» par le Christ et appelé à le connaître

Si la Lettre aux Philippiens offre à notre méditation un texte bien précis, à propos de Jésus Christ, à savoir l'hymne que nous avons commentée ensemble (Ph 2,6-11), il n'en est pas ainsi pour ce qui est de la figure du chrétien. Tout au long de l'épître sont pourtant disséminées des indications précieuses à cet égard, qui nous permettront de suivre un itinéraire pour comprendre quelle sont les caractéristiques essentielles du chrétien selon l'Apôtre.

a) Le chrétien est un « saint dans le Christ Jésus »
Pour Paul, le chrétien est avant tout un des « saints (établis) dans le Christ Jésus » (Ph 1,1 et 4,21; voir aussi Rm 1,7; 1Co 1,2). Dire que les chrétiens sont saints signifie dire qu'ils sont le fruit d'une action de Dieu, lui qui est trois fois saint (voir Is 6,3) et qui les a appelés à la communion avec lui: seul le Seigneur en effet rend l'homme saint, personne ne peut rendre saint ni soi-même ni les autres. Le chrétien est donc séparé, distingué des autres hommes, en raison d'une action gratuite de Dieu à laquelle il est simplement appelé à répondre: dès lors la sanctification n'est pas le fruit d'une décision de l'homme ni de ses bonnes œuvres, ou de ses vertus morales! Cette annonce peut nous scandaliser, mais il fait intégralement partie de la bonne nouvelle que nous transmettent les Écritures: il nous appartient alors de laisser à Dieu l'initiative, l'action et l'accomplissement de la sainteté.
De plus, Paul le spécifie, le chrétien est saint dans la mesure où il est établi « dans le Christ Jésus », lui qui est « le Saint de Dieu » (Mc 1,24; Jn 6,69), le fondement de la sainteté, en vue d'une croissance vers la plénitude et la sanctification. Toutefois, l'homme établi dans le Christ Jésus est déjà radicalement saint, dans le sens où il vit un lien originel et fondamental avec son Seigneur, qui fait de lui une créature nouvelle (voir 2Co 5,17).